vendredi, 17 octobre 2014

Landivisiau : non à la centrale à gaz !

Manifestation à Landivisiau
samedi 18 octobre 10 heures

Place Jeanne d'Arc

logobann.png

http://www.nonalacentrale-landivisiau.fr/

Nous sommes à mi-parcours dans la phase des 3 enquêtes publiques qui se déroulent actuellement sur notre territoire et qui se termineront le vendredi 31 octobre prochain.
Nous demandons à tous (proches y compris qui habitent sur notre territoire ou ailleurs en France) d’exprimer leurs avis CONTRE ces 3 projets : la centrale à gaz, le gazoduc, et la ligne électrique THT souterraine.

Les modèles de contributions sous format word sont téléchargeables sur le site internet en cliquant sur le lien :

 http://www.nonalacentrale-landivisiau.fr/3-enquetes-publi...

non-centrale-gaz-andivisiau

Il reste encore 3 semaines…

Nous appelons également à manifester notre hostilité publique au projet de centrale dans la rue à Landivisiau le samedi 18 octobre 2014, à partir de 10 heures du matin. Le départ du cortège se situera place Jeanne d’Arc (au cheval derrière la mairie). Nous demandons à tous de relayer largement cette annonce.
Nous devons faire savoir à M. le Préfet du Finistère, que nous ne lâchons rien !

*

Dans le cadre du projet de centrale à cycle combiné gaz - CCCG – de 450 MW à Landivisiau, la Préfecture du Finistère conduit quatre enquêtes publiques :

  •   construction d'une ligne électrique souterraine 225.000 volts, de 18 km, entre le poste RTE de la Martyre et le futur poste de livraison de la CCCG ;
  •   réalisation d'une canalisation de transport de gaz, de 20 km, pour alimenter la CCCG

  •   renforcement de la canalisation de gaz Bretagne Sud Pleyben-Plumergat, de 111 km.

Argumentaire

> Association S-eau-S

Contre la centrale à gaz, participons aux 3 enquêtes publiques : http://seaus.free.fr/IMG/pdf/tract_landi_enquete.pdf

mémoire rédigé par S-eau-S sur l’insuffisance de l’étude d’impact concernant la qualité de l’air :  http://seaus.free.fr/IMG/odt/landi_memoire_qualite_de_l_air_presente_par_s-eau-s.edite-2.odt

 

tract-2.jpg

cliquez sur l'image pour l'agrandir

mercredi, 28 novembre 2012

Faux et usage de faux : non à la centrale !

Rassemblement samedi 1er décembre, à 10 h 30, au Champ de foire de Landivisiau, à l'initiative de l'association Landivisiau doit dire non à la centrale.

20121025_182110-e1351242047421.jpg

" Ils s’appellent tantôt “Direct Énergie”, parfois “Alter Ego” ou encore “Réussir Ensemble”. Beaucoup de pseudonymes pour un seul but : réussir la centrale à gaz à Landivisiau, à tout prix ! Alter Ego est une société de communication dirigée par Philippe Schleitter, ami de longue date de Xavier Caïtucoli lui-même étant P.D.G. de Direct Énergie... " Contre la concertation

> Landivisiau doit dire non à la centrale

" Une association, le GESPER (*), s’est créée pour soutenir le projet de centrale à cycle à combiné gaz de Landivisiau !

Tout d’abord, le Collectif citoyen GASPARE (**) s’étonne de la similitude des acronymes ! Peut-on parler de plagiat ? S’agit-il d’une provocation ou bien d’une volonté de semer la confusion dans les esprits ? Qu’importe, GASPARE se réjouit à l’avance de la confrontation d’idées avec GESPER et espère les convaincre de l’inutilité du projet !

Ensuite, pourquoi un projet, porté par l’État et la Région Bretagne, soutenu par le Conseil général du Finistère, la Communauté des communes et la ville de Landivisiau, a-t-il besoin de ce soutien ? Celui de l’association Investir en Finistère, porté par les Chambres de commerce et les principaux acteurs économiques du Finistère, ne suffit-il pas ?

Ce projet, en plus d’être inutile, coûteux et dangereux, n’a aucune existence légale. En effet la promulgation de l’arrêté ministériel d’autorisation d’exploitation et les conclusions de la CRE – Commission de régulation de l’énergie – concernant ce projet n’ont pas été publiées à ce jour. GASPARE pense que si ce projet devait voir le jour, ces cautions et soutiens seraient indispensables.

Pour finir, GASPARE a décliné les invitations aux rendez-vous de la pseudo-concertation. Il préfère se consacrer à l’établissement d’un scénario énergétique et climatique volontariste, à l’échelle de la Bretagne, axé sur la maîtrise de la consommation énergétique, le développement des énergies renouvelables et donc prouver l’inutilité de cette centrale.

La restitution à destination des élu-e-s et des citoyen-ne-s est programmée mi-janvier 2013, en amont des débats sur l’énergie en région annoncés par le gouvernement. "

 Le Collectif GASPARE

 (*) Groupe d’études et de soutien pour l’énergie régionale.

(**) Garantir l’avenir solidaire par l’autonomie régionale énergétique

> Association GASPARE : http://www.nonalacentrale.fr/


logobann.png

mardi, 09 octobre 2012

Centrale à gaz de Landivisiau : Commana, réunion publique

1276422535.jpg

COMMANA
salle Le Saint - Près de l'église

vendredi 12 octobre 2012 à 20h30

Une réunion animée par Christian Revert, (Gaspare) ; Gwennaël Henry, (UDB) ; Yves Le Dantec, (ancien directeur CPAM) et Julien Corbel, (ingénieur EDF, retraité).

_-_-_

Le Collectif GASPARE – Garantir l’Avenir Solidaire Par l’Autonomie Régionale Énergétique – a pour objectifs :

de combattre le projet de centrale au gaz en Finistère, ou ailleurs ;

d’informer les citoyen-ne-s ;

de proposer des alternatives qui permettront une réelle autonomie énergétique de la Bretagne et du Finistère en particulier.


Il regroupe :
Des riverain-e-s, des citoyen-ne-s, des élu-e-s Des associations :


AAPPMA de l’Élorn (Sizun), Abers Nature (Plabennec), AE2D (Brest), Brennilis doit dire non à la centrale (Brennilis), Briec doit dire non à la centrale (Briec), Cohérence (Lorient), Comité de vigilance pour la qualité de l’environnement de BMO (Brest), Commana dit non à la centrale (Commana), Cyber@cteurs (Quimper), DES (Landerneau), Force 5 (Plougasnou), GAB29 (Daoulas), Guiclan doit dire non à la centrale (Guiclan), Guipavas doit dire non à la centrale (Guipavas), Kan An Dour – Le chant de l’eau (Lannilis), Kersaint-Plabennec doit dire non à la centrale (Kersaint-Plabennec), La Forest-Landerneau doit dire non à la centrale (La Forest-Landerneau), Landivisiau doit dire non à la centrale (Landivisiau), Locmélar / Saint-Sauveur / Sizun disent non à la centrale, MAB29 (Daoulas), Saint-Divy doit dire non à la centrale (Saint-Divy), Saint-Thonan doit dire non à la centrale (Saint-Thonan), S-Eau-S (Landerneau), Solidarité écologie pour Plougastel (Plougastel-Daoulas), Sortir du nucléaire Cornouaille (Quimper), Syndicat S.I.M.P.L.E.S. (Nant – 12), Vivre dans les Monts d’Arrée (Huelgoat), Sud-Solidaires 29

Des formations politiques :
Europe Écologie – Les Verts, FASE 29, Les Alternatifs, MRV Landerneau, NPA, UDB, UDB yaouank
Et le soutien du CURC22, d’Écologie sans Frontière et du Collectif « La Gauche Debout ! » (Brest)

Contacts :
Courriel : collectif.gaspare@gmail.com
AE2D : 09.62.60.16.92

15:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : commana, centrale au gaz, landivisiau | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 27 juillet 2012

Jour de foire à Landivisiau - 1788

 

Le 10. – Jour de foire à Landivisier (Landivisiau), ce qui me donne l'occasion de voir réunis nombre de Bas-Bretons et de leurs bestiaux. Les hommes portent de larges culottes, plusieurs ont les jambes nues, et la plupart sont en sabots ; ils ont les traits fortement accentués comme les Gallois, et un air moitié énergique, moitié nonchalant ; ils sont grands de taille, larges de poitrine et carrés d'épaules. Les femmes, même jeunes, sont tellement ridées par la fatigue, qu'elles perdent l'air de douceur naturel à leur sexe. Le premier coup d'œil les fait reconnaître pour absolument différents des Français. N'est-ce pas un miracle de les retrouver ainsi, avec leur langage, leurs mœurs, leurs costumes, après treize cents ans de séjour sur cette terre ? – 35 milles.

 

Arthur Young
Voyages en France pendant les années 1787, 1788, 1789

 

 

11:37 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : landivisiau, arthur young, bretagne, finistère | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 13 avril 2012

Landivisiau - Samedi 14 avril : non à la centrale !

Le collectif Gaspare organise une marche citoyenne contre le projet de centrale au gaz, aux mains du consortium Direct Énergie/Siemens.

 1276422535.jpg

Communiqué de presse

GASPARE appelle
à la marche citoyenne samedi 14 avril à Landivisiau

Départ du cortège 10h30, près de la mairie, sur la place Jeanne-d'Arc.


Le Collectif GASPARE appelle à la marche citoyenne samedi 14 avril à Landivisiau, pour dénoncer le projet de centrale de production électrique à cycle combiné gaz à Landivisiau ou ailleurs. Ce projet n'est ni finistérien ni breton, il s'inscrit dans une détestable politique nationale d'incitation à la consommation électrique pour satisfaire l'appétit des actionnaires de grands groupes, alors que la consommation d'électricité a baissé de plus de 7% en région Bretagne l'an dernier.

Le collectif attend depuis trois semaines le rendez-vous promis par la CCPL - Communauté de communes du Pays de Landivisiau. D’autre part, le collectif demande fermement à la CCPL de bien vouloir organiser, dans les plus brefs délais, un débat contradictoire, en présence des élu-e-s communautaires, entre le porteur de projet, Direct Energie et Siemens, et le collectif en lieu et place de l’observatoire de la concertation qui serait lancé fin avril 2012.

Sans attendre l’enquête publique, le collectif continue à travailler le dossier et appelle tous les volontaires à le rejoindre.

Rendez-vous à 10h30, place Jeanne-d’Arc de Landivisiau. Cette marche sera suivie d’un pique-nique.

Contacts :
Courriel : collectif.gaspare@gmail.com
Site : http://www.nonalacentrale.fr/

Le collectif GASPARE

Des riverain-e-s, des citoyen-ne-s, des élu-e-s ;

Des associations : AAPPMA Elorn, Abers Nature, AE2D, Brennilis doit dire non à la centrale, Briec doit dire non à la centrale, Cohérence, Comité de vigilance pour la qualité de l'environnement de Bmo, Cyber@cteurs, Démocratie écologie solidarité, Force 5, GAB 29, Guiclan doit dire non à la centrale, Guipavas doit dire non à la centrale, Kersaint- Plabennec doit dire non à la centrale, La Forest-Landerneau doit dire non à la centrale, Landivisiau doit dire non à la centrale, Saint-Divy doit dire non à la centrale, Saint-Thonan doit dire non à la centrale, S-Eau-S, Solidarité écologie pour Plougastel, Sortir du nucléaire Cornouaille, Vivre dans les monts d’Arrée, Syndicat S.I.M.P.L.E.S., Sud-Solidaires 29 ; Des formations politiques : Europe Ecologie - Les Verts, FASE 29, Les Alternatifs, Modem 29, MRV Landerneau, NPA, UDB, UDB yaouank ; Le soutien de : CURC 22, Écologie sans Frontière, Collectif La Gauche Debout !

> sur ce blog

Questions-Réponses

La Bretagne gagnera en indépendance énergétique :

  • Faux – 97% du gaz (énergie fossile donc de plus en plus chère) est importé de Russie ou d’Afrique du nord. En plus des aléas politiques, nous sommes à la merci des fournisseurs et de leurs prix.

C’est une catastrophe pour le climat :

  • Vrai – La centrale émettrait la quantité de1 300 000 tonnes par an de CO2, principal gaz à effet de serre. La quantité par jour correspond à celle produite par 700 000 véhicules. Soudainement on ne parle plus du Grenelle de l’environnement…

C’est un plus pour l’emploi :

  • Faux – La centrale emploierait une trentaine de personnes pour produire l’électricité que l’on gaspille. Des mesures d’économies et d’isolations génèreraient plus d’emplois (Electriciens, chauffagistes, frigoristes, architectes, ingénieurs, couvreurs…).

La centrale utiliserait beaucoup de produits chimiques :

  • Vrai – La centrale utiliserait lors de l’exploitation de grandes quantités de produits chimiques: ammoniac, acide chlorhydrique, hypochlorite de sodium, acide sulfurique… Ces produits se retrouveront en partie dans l’environnement (air, eau).

La centrale serait une menace pour la qualité de l’air :

  • Vrai – Malgré les filtres et catalyseurs, il y aurait des émissions de NO2, SO2 et microparticules ayant un impact direct sur l’air que nous respirerons et donc sur la santé (système respiratoire et cardiovasculaire, muqueuses, augmentation des risques de cancers). Impact direct également sur l’agriculture (pluies acides).

La centrale utiliserait beaucoup d’eau :

  • Vrai – Elle utilisera de 300 à 600 m3/h donc 1 400 000 m3/an. Par comparaison une famille de 4 personnes consomme environs 120 m3/an. Si elle se fait à Guipavas elle utilisera la source d’approvisionnement la plus proche, l’Elorn.

La centrale serait un plus pour les familles et les PME :

  • Faux – La facture énergétique commence à peser lourd sur les budgets, avec le prix des énergies fossiles qui ne cessera d’augmenter, seule une politique de diminution de consommation d’énergie permettrait d’alléger le budget des bretons. Pourquoi pas une prime à la casse pour les « grille-pains »? 3 ampoules classiques changées en basse consommation par famille en Bretagne feraient l’économie de 400 MW/an. Maintenirs options EJP et TEMPO et les étendre à tous les opérateurs. Ce sont des exemples parmi d’autres. le

Centrale à gaz ou centrales nucléaires immergées :

  • Faux – Ce sous-entendu récemment insinué dans la presse sert de chiffon rouge pour ne nous offrir qu’un seul choix possible. C’est de la manipulation pure. Ce n’est pas en tentant de dresser les citoyens les uns contre les autres que l’on fait avancer le schmilblick.

C’est la seule solution pour éviter le black-out :

  • Faux – Prévue initialement, nous a-t-on dit, pour les pics de consommation c’est-à-dire 10j/an, la centrale est soudainement devenue de base et donc fonctionnerait 8 000 h/an afin d’être rentable pour l’opérateur privé. Nous sommes loin de la raison initiale, c’est démesuré par rapport aux besoins… Depuis la libéralisation de l’énergie, tous les opérateurs se ruent avec frénésie (et beaucoup de lobbying) dans la brèche afin de produire à tout va. La voilà la vraie raison!

Pour un « black out », il faudrait une pointe extrème de consommation associée à un défaut d’ouvrage sur le réseau.

lundi, 12 mars 2012

Landi : Non à la centrale !

- Union sacrée, sacrée union -

Tout comme la droite ravie d'une centrale à Landi, Urvoas, député ex-strauss-khanien tendance gauche d'Intérieur du Finistère, commente ainsi le projet :

" Il était nécessaire qu'il y ait une centrale en Bretagne. Je rappelle que cette centrale est un projet de l'État, que la  Région Bretagne accompagne par la cohérence de son pacte électrique. L'État a fait ses choix. Ils sont financiers, géographiques et techniques."

Citoyennes et citoyens, savourez le pacte électrique et sa cheminée de 50 m de haut située à 1 200 mètres des écoles et du centre ville. Ou alors déménagez dans le Sud Finistère (circoncription Quimper-Fouesnant-Briec) où brille le député tardivement rallié à Hollande et où l'immobilier se porte à merveille.

120309135252076_65_000_apx_470_.jpg

Ouest-France

Communiqué de presse départemental des Alternatifs du Finistère

 

Suite à l'annonce par le ministre de l'industrie du choix de Landivisiau comme site pour implanter une centrale à gaz à la pointe Bretagne, les Alternatifs condamnent la volonté du PS et de l'UMP de vouloir imposer sans concertation ce projet dans le département du Finistère. Pour répondre à l'enjeu énergétique breton, d'autres alternatives sont possibles. Mettons les en débat.

Cette centrale à gaz s'avère être un projet coûteux, inutile et dangereux. Elle n'a comme intérêt que de répondre à des enjeux spéculatifs. Ne nous laissons pas berner. La campagne d'intoxication autour d'un black-out électrique qu'on nous agite sous le nez depuis des mois n'a d'autre objectif que de nous vendre l'acceptabilité de ce projet aberrant.

Les bretons avaient déjà dit non à une centrale nucléaire à Plogoff, refusons aujourd'hui une centrale à gaz à Landivisiau. Les Alternatifs appellent la population à rejoindre et renforcer la mobilisation contre cette centrale à gaz qui ne doit pas se faire ni ici ni ailleurs !

*

> Pétition "Landivisiau doit dire non à la centrale"

A l'attention de Monsieur le Préfet de la Région Bretagne

Par cette pétition, la population bretonne vous demande de retirer votre projet de centrale à gaz au Drennec en LANDIVISIAU ou ailleurs en Finistère. Ce projet est inadapté, dangereux, coûteux. Nous vous demandons donc de reconsidérer d’autres projets moins coûteux et moins polluants comme celui de Guerlédan et de mettre l'accent sur les économies d'énergie, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

>
Pétition

> Site internet du Collectif GASPARE

> Argumentaire du Collectif GASPARE 

samedi, 03 mars 2012

Salut Landi, ça gaz ?

"Ici ou ailleurs, non à la centrale !"

Entre 1 000 et 1 500 manifestants ont défilé samedi à Landivisiau pour dire leur refus du projet de centrale à gaz. Un projet coûteux, polluant et incohérent qui tente de passer en force sans aucun débat public contradictoire.

Le Parti Socialiste était évidemment absent de cette manifestation. Il est l'auteur du " pacte électrique breton " dont le préfet de région est un des VRP et qui a reçu son plus solide soutien de la droite qui l'a voté à deux mains.

landivisiau centrale à gaz

Jennifer PINEL

Centrale à gaz : plus de mille manifestants à Landivisiau
Ouest France - 

Landivisiau : opposition à la centrale au gaz - FR3

Par K. V. et l'AFP

Le non-sens à gaz

" Jean-Yves Kermarrec, président de l'AAPPMA de l'Elorn (Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques) reconnaît que cette nouvelle est « une grosse claque » pour les amoureux de la vallée de l'Elorn.

Il dénonce « un non-sens en terme d'aménagement du territoire. Le bassin de l'Elorn constitue la fontaine de 350 000 Finistériens. Implanter une centrale à 10 km en amont, c'est absurde car tout le cours inférieur sera impacté ! Le système de refroidissement de la centrale se fera grâce à un système par air, mais cela ne signifie pas du tout que la consommation d'eau sera nulle. Or le débit de la rivière est déjà limite... »

Autre inquiétude des pêcheurs : l'impact des travaux sur ce bassin, classé en zone Natura 2000. « Il va falloir creuser des souterrains pour amener les gazoducs. On nous annonce que les lignes électriques seront enfouies. » Autant de perturbations pour toute la vallée, sans compter les retombées de fumée sur l'ensemble du bassin-versant.

Associés depuis le début au collectif Gaspare, les pêcheurs annoncent la couleur : « Les élus pensent à tort que Landivisiau ne va pas bouger. Pour mémoire, à la fin des années 70, début des années 80, témoigne Jean-Yves Kermarrec, nous avons réussi à bloquer le projet de zone industrielle dans la vallée du Quillivaron, le plus important affluent de l'Elorn. Ça va réagir dur ! On va s'amuser pendant les prochains mois ! » "

> Ouest France : Extrait de l'artic  de Liza MARIE-MAGDELEINE.

La rivière Elorn

 landivisiau, centrale à gaz, gaspare, élorn,natura 2000

>Les sites Natura 2000

 

MARCHE CITOYENNE

Samedi 3 mars 10 h 00

Landivisiau

Départ : place Jeanne d’Arc

« Landivisiau doit dire Non à la centrale» & le collectif GASPARE

http://www.nonalacentrale.fr/

 


centrale baladeuse du Finistère : la page Plogoff n'est pas tournée

1659862638.png

Centrale à gaz de Landivisiau

« Landivisiau doit dire Non à la centrale» & le collectif GASPARE

http://www.nonalacentrale.fr/

MARCHE CITOYENNE

Samedi 3 mars 10 h 00

Landivisiau

Départ : place Jeanne d’Arc


Lors de la session extraordinaire du conseil régional consacrée au pacte électrique breton, Jean-Yves Le Drian, président PS de la région Bretagne et supporter du candidat Hollande,

avait déclaré : "Nous avons tourné la page de Plogoff." 

 

Le 9 décembre 2011, parmi les questions des candidats relatives à l’appel d’offres portant sur l’installation d’une centrale de production de type cycle combiné à gaz dans le cadre du pacte électrique breton, on retiendra celle-ci :

" Pouvez-vous nous garantir qu'il n'y aura pas de débat public pour ce projet d'installation de production électrique de type cycle combiné à gaz en Bretagne ?

On comprend qu'un débat public inquiète les opérateurs autant en raison de la publicité, des risques de retard dans le déroulement de la procédure, voire de l'abandon du projet, comme pour celui de Ploufragran

Souvenons-nous de  l'abandon en 1981 du projet d'implantation d'un réacteur nucléaire à Plogoff, face à la mobilisation des habitants de cette commune.

La page Plogoff n'est pas tournée.

plogoff.jpg


Un an GASPARE non à la centrale.fr par hubble29

vendredi, 02 mars 2012

Landivisau : Centrale à gaz

Communiqué de Christian Troadec

Conseiller Général du Finistère

Energies renouvelables :
130 000 emplois en Ecosse ! Une centrale à gaz en Bretagne

 

" Landivisiau et la Bretagne vont accueillir une centrale à gaz au moment même où l’Ecosse annonce qu’elle s’est fixé un objectif de 100 % d’énergie renouvelable d’ici à 2020. Le premier ministre écossais, Alex Salmond, ambitionne en effet de faire de son pays l’atelier mondial de la haute technologie en créant 130 000 emplois dans ce secteur. Oui, 130 000 emplois ! "Cet objectif favorisera la réindustrialisation de l’Ecosse à une grande échelle, a-t-il déclaré. De la même manière que nos chantiers navals étaient l’atelier du monde à la fin du 19ème siècle, la révolution de l’énergie verte nous donne l’opportunité de devenir l’atelier mondial de la haute technologie du 21ème siècle ".

 

Pendant ce temps, en Bretagne on va créer 30 emplois liés aux énergies fossiles à Landivisiau et c’est toute notre région, comparable à  l’Ecosse en terme d’habitants (4 millions contre 5 millions),  qui va prendre 30 ans de retard en ne s’engageant pas avec plus de détermination et d’ambition dans les énergies renouvelables. Désolant, désespérant même aussi bien écologiquement qu’économiquement. "

 

Christian Troadec

 

Energies renouvelables : 130 000 emplois en Ecosse ! Une centrale à gaz en Bretagne ! Source : Mouvement Bretagne et Progrès Porte parole:Christian Troadec Publié le 1/03/12 8:26 CARHAIX/KARAEZ— Landivisiau et la Bretagne vont accueillir une centrale à gaz au moment même où l'Ecosse annonce qu'elle s'est fixé un objectif de 100 % d'énergie renouvelable d'ici à 2020. Le premier ministre écossais, Alex Salmond, ambitionne en effet de faire de son pays l'atelier mondial de la haute technologie en créant 130 000 emplois dans ce secteur. Oui, 130 000 emplois ! « Cet objectif favorisera la réindustrialisation de l'Ecosse à une grande échelle, a-t-il déclaré. De la même manière que nos chantiers navals étaient l'atelier du monde à la fin du 19ème siècle, la révolution de l'énergie verte nous donne l'opportunité de devenir l'atelier mondial de la haute technologie du 21ème siècle». Pendant ce temps, en Bretagne on va créer 30 emplois liés aux énergies fossiles à Landivisiau et c'est toute notre pays, comparable à l'Ecosse en terme d'habitants (4 millions contre 5 millions), qui va encore prendre 30 ans de retard en ne s'engageant pas avec plus de détermination et d'ambition dans les énergies renouvelables. Désolant, désespérant même aussi bien écologiquement qu'économiquement. Christian TROADEC Conseiller Général du Finistère ■

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25030
Copyright © agencebretagnepresse.com
Energies renouvelables : 130 000 emplois en Ecosse ! Une centrale à gaz en Bretagne ! Source : Mouvement Bretagne et Progrès Porte parole:Christian Troadec Publié le 1/03/12 8:26 CARHAIX/KARAEZ— Landivisiau et la Bretagne vont accueillir une centrale à gaz au moment même où l'Ecosse annonce qu'elle s'est fixé un objectif de 100 % d'énergie renouvelable d'ici à 2020. Le premier ministre écossais, Alex Salmond, ambitionne en effet de faire de son pays l'atelier mondial de la haute technologie en créant 130 000 emplois dans ce secteur. Oui, 130 000 emplois ! « Cet objectif favorisera la réindustrialisation de l'Ecosse à une grande échelle, a-t-il déclaré. De la même manière que nos chantiers navals étaient l'atelier du monde à la fin du 19ème siècle, la révolution de l'énergie verte nous donne l'opportunité de devenir l'atelier mondial de la haute technologie du 21ème siècle». Pendant ce temps, en Bretagne on va créer 30 emplois liés aux énergies fossiles à Landivisiau et c'est toute notre pays, comparable à l'Ecosse en terme d'habitants (4 millions contre 5 millions), qui va encore prendre 30 ans de retard en ne s'engageant pas avec plus de détermination et d'ambition dans les énergies renouvelables. Désolant, désespérant même aussi bien écologiquement qu'économiquement. Christian TROADEC Conseiller Général du Finistère ■

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25030
Copyright © agencebretagnepresse.com