samedi, 29 mars 2014

Mediacratie

Plus égaux que d'autres

BFM favorise le FN : 1h16 d’antenne aux élections municipales, dont près de la moitié (33 mn) au FN : deux fois plus que l’UMP, trois fois plus que le PS, huit fois plus que les écologistes.

France Info n'a d'oreilles que pour le PS : 2h15 sur près de 5h d’antenne consacrées à la campagne. Soit 45% du temps, contre 27% à l’UMP, 9% à EELV, 8% au Front de gauche et 4% au FN

Europe 1 ne convie pas le Front de gauche : Les candidats du Parti communiste et du Parti de gauche n’ont pas eu accès aux studios pendant le mois qui a précédé le 1er tour. Les socialistes ont ainsi pu s’y exprimer pendant 1h (42% du temps), contre une demi-heure environ pour la droite et l’extrême droite.

Sources :

> Temps de parole : BFM, la part belle au FNPar Pierre Martini  - Regards 

> Municipales : les médias ont-ils favorisé le FN ?  par Ivan du Roy - Bastamag

> Le faux ennemi de l'establishment - Le Pen c'est ça - Humanité, 2002temps-de-parole-660-2-fafea.jpg

11:03 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Un voile sur la laïcité

Un article sur le site

respublica_header_logo.gif

Pour les dix ans de la loi laïque du 15 mars 2004,

les réactionnaires sortent du bois

Un article d'Évariste, evariste@gaucherepublicaine.org
 

2200628982.pngDans un tango endiablé, les deux organisations phares des dérives anti-laïques ont réagi simultanément. D’abord la Ligue de l’enseignement qui gère le blog « Laïcité » sur Mediapart en publiant un texte d’enseignants (suivi d’un appel à signer en faveur de l’abolition de la loi du 15 avril 2004), puis le Front national sous la plume d’un conseiller de Marine Le Pen. La première organise la publication d’un texte justifiant la position anti-laïque de la laïcité adjectivée (1) ; le second la position anti-laïque d’un ultra-laïcisme favorable au cléricalisme catholique et hostile aux musulmans.

Voilà pourquoi nous publions ci-dessous le texte d’Henri Pena-Ruiz comme antidote à ces deux dérives mortifères. Nous rappelons qu’Henri Pena-Ruiz (2) fut membre de la Commission Stasi.

D’abord des éléments d’une histoire largement oubliée par nombre d’organisations laïques. L’interdiction des signes religieux à l’école ne date pas du 15 mars 2004 mais du Front populaire, avec les circulaires de Jean Zay de 1936-1937 (3), remises à l’ordre du jour par le gouvernement issu du Conseil national de la Résistance. Dans la foulée des deux semaines de congés payés et des 40 heures obtenus par la grève générale des ouvriers et des employés, le ministre de l’Education nationale Jean Zay (4) prépare ces circulaires pour interdire les signes religieux et politiques. C’est en raison de la hiérarchie des normes que l’article 10 de la loi du 10 juillet 1989, due au titulaire du même portefeuille, Lionel Jospin, et largement reprise par le Conseil d’Etat dans son arrêt du 27 novembre 1989, a fait tomber la restriction imposée aux signes religieux à l’école par les dites circulaires. Le droit dit positif et les néolibéraux de gauche puis de droite ne s’opposant plus aux actions cléricales dans l’enceinte scolaire, la bataille laïque pouvait reprendre force et vigueur.

Aujourd’hui, les alliés du néolibéralisme (les communautaristes défendant la laïcité adjectivée) et ceux qui souhaitent en être les alliés futurs (le Front national défendant l’ultra-laïcisme) font feu de tout bois.

Si nous remontons dans notre analyse aux circulaires de Jean Zay du Front populaire, c’est parce que trouvons une analogie entre la période actuelle et l’histoire des années 30. La crise de 2007-2008 présente des ressemblances saisissantes avec la crise de 1929-1931.
Plus que jamais, à l’instar de Jean Jaurès (lui aussi assassiné par l’extrême droite), et contrairement à d’autres, nous continuerons à placer la bataille laïque à l’intérieur de la bataille pour la République sociale en globalisant tous les combats : démocratique, laïque, social et écologique.

Haut les cœurs !

 

  1. Les adversaires de la laïcité et de la République sociale ont commencé par combattre le terme « laïcité ». Quand ce ne fut plus possible, ils ont adjectivé ce mot (ouverte, plurielle, de reconnaissance, apaisée, etc ) pour pouvoir en changer la définition historique et le sens. 
  2. Auteur d’un Dictionnaire amoureux de la laïcité récemment chroniqué ici
  3. Voir les textes, dans ce numéro : les deux premières concernent l’interdiction de signes politiques, en raison du port d’insignes des ligues d’extrême droite par certains élèves ; la dernière étend cette mesure aux signes religieux.
  4. Avocat, élu en 1932 député radical de la première circonscription du Loiret dès sa première tentative, à 27 ans. Il sera le plus jeune ministre de la IIIe République en 1936, avec le portefeuille de l’Éducation nationale. Il occupera ce poste jusqu’à la guerre. Il lance de profondes réformes de l’enseignement scolaire et technique, de la recherche, du droit d’auteur. Il propose la création de l’École nationale d’administration.
    Il exerce également une tutelle sur les beaux-arts. Figurent parmi ses actions : une réforme des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale, les bibliobus, le développement du théâtre populaire, le sport, l’exposition de 1937 et la préparation du premier festival de Cannes.
    Engagé volontaire en 1939. Il rejoint l’Afrique du Nord à bord du Massilia. Il est inculpé de désertion, condamné par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand. Il sera enlevé, le 20 juin 1944 dans sa prison et assassiné dans une forêt de l’Allier par des miliciens.

L'article sur le site de respublica

10:49 Publié dans - Laïcité, Enseignement, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 27 mars 2014

Si vous avez manqué le début...

Après la publication par le magazine Closer de clichés d'elle et du chef de l’État, Julie Gayet réclamait 50.000 euros de dommages et intérêts, et 4.000 euros de frais de procédure. Closer a été condamné à lui verser 15 000 euros. Soit 3 000 euros de plus que ceux versé à Madame Massoneau, ex-compagne du sus-nommé, pour un article la montrant en vacances à l'île Maurice en compagnie de son maillot de bain. 

Si vous avez manqué le début : Déguisé en coursier pour protéger son intimité et son droit à l'image, chevauchant chevaleresquement un scooter et casqué - tel Mars, le dieu de la guerre ou Neptune sur son pédalo - pour faire prévaloir la distinction entre ses activités publiques et sa vie privée ( terrée dans l'anonymat qui ne tolérera aucune atteinte ) - ainsi que pour se protéger le crâne en cas de chute -, le président, accompagné de sa garde rapprochée, se  fait prendre la main dans le sac alors qu'il quitte l'immeuble où niche, telle une colombe ou une chatte de gouttière sous les toits de Paris, dans un appartement que l'on dit sentir des relents de mafia corse, celle qui serait sa maîtresse, une actrice âgée de 41 ans, avec qui il tromperait la journaliste alors hospitalisée, âgée de 48 ans, pour qui il a quitté son égérie de l'époque et la mère de ses enfants, politicienne poitevine-charentaise aguerrie, âgée aujourd'hui de 60 ans, qui, cocue révélée, a malgré tout brigué, en connaissance de cause, le mandat suprême (le même qu'il exerce aujourd'hui), en lui souhaitant alors d'être heureux avec la journaliste qui serait remplacée dans le cœur de l'ex-compagnon et père de leurs enfants, par la nouvelle dulcinée qui avait pris publiquement position en sa faveur en 2007 avant de prendre publiquement position en sa faveur, à lui, en 2012.

thumbs_kev-fran_-2.jpg

Le photographe Wes Naman

D'autre têtes enrubannées

Ici d'autres portraits scotchés et là, des portraits emballés.

La démocratie sous tutelle

Un document a été remis tout début mars au gouvernement. Il s'intitule " Pour une maîtrise collective des dépenses publiques" - traduire : cure d'austérité -  et prévoit un pacte entre l’État et les collectivités avec le gel temporaire des taux d’imposition si ces dernières ne respectent pas leurs engagements. 

" Les propositions évoquées dans le rapport sont sans précédent. Elles enferment les collectivités dans un double carcan. Tout d'abord, un gel en valeur de leurs dépenses jusqu'en 2017, ce qui signifie (compte tenu de l') une baisse de leurs interventions. Du jamais-vu ! Et de l'explosif puisque le personnel, les investissements et surtout certaines aides sociales, tout sera passé au rabot. Encore plus inédit, si l'engagement n'est pas respecté, les maires, notamment, perdront toute maîtrise de leur budget, ils se verront interdire toute augmentation des impôts locaux et seront mis sous tutelle de l’État. " Jannick Alimi et Boris Cassel

Il s'agit d'une mise sous tutelle des collectivités rétives aux exigences européennes qui imposent 50 milliards d'économies d'ici à 2017. Pour moins que ça De Gaulle fût mis à la porte.

Les deux rapporteurs de ce document sont Martin Malvy, président socialiste du conseil régional de Midi-Pyrénées, et Alain Lambert, président de droite du conseil général de l'Orne.  Les deux compères bardés de titres, de mandats et de fonctions sont également d'anciens ministres du Budget : Martin Malvy sous Pierre Bérégovoy; Alain Lambert sous Jean-Pierre Raffarin.

Goubelle

pour une maîtrise collective des dépenses publiques,austérité,démocratie,goubelle Exclusif. Le rapport qui fait peur aux collectivités locales - par Jannick Alimi et Boris Cassel  Le Parisien

 

mardi, 25 mars 2014

Front & affront

Prenant prétexte des résultats du FN, le PS en appelle au "Front républicain" et à l'indémodable "union nationale". Tout ceci pour masquer ses responsabilités et tenter d'attraper au piège du pacte patronal de "responsabilité" les syndicats et ce qui reste de la gauche.

140115-medef-deligne.jpg

19:30 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

"Union sacrée" et guerre infâme

 Préparer la guerre

Député en 1887, ministre dès 1893, Raymond Poincaré est nommé en 1912 président du Conseil par Armand Fallières. Il met  en place un gouvernement " d'union nationale " et s'attribue  le portefeuille des Affaires étrangères qui lui permettra de renforcer les alliances françaises face à l'Allemagne : l'Entente cordiale avec le Royaume-Uni et  l'alliance franco-russe :

" La France et la Russie étant animées d'un égal désir de conserver la paix, et n'ayant d'autre but que de parer aux nécessités d'une guerre défensive, provoquée par une attaque des forces de la Triple-Alliance contre l'une ou l'autre d'entre elles, sont convenues des dispositions suivantes :

1. Si la France est attaquée par l'Allemagne, ou par l'Italie soutenue par l'Allemagne, la Russie emploiera toutes ses forces disponibles pour attaquer l'Allemagne.

Si la Russie est attaquée par l'Allemagne, ou par l'Autriche soutenue par l'Allemagne, la France emploiera toutes ses forces disponibles pour combattre l'Allemagne.

2. Dans le cas où les forces de la Triple-Alliance, ou une des puissances qui en font partie, viendraient à se mobiliser, la France et la Russie, à la première annonce de l'événement et sans qu'il soit besoin d'un concert préalable, mobiliseront immédiatement et simultanément la totalité de leurs forces, et les porteront le plus près possible de leurs frontières.

3. Les forces disponibles qui doivent être employées contre l'Allemagne seront, du côté de la France de 1 300 000 hommes, du côté de la Russie de 700 000 à 800 000 hommes. Ces forces s'engageront à fond, en toute diligence, de manière que l'Allemagne ait à lutter, à la fois, à l'est et à l'ouest.

4. Les états-majors des armées des deux pays se concerteront en tout temps pour préparer et faciliter l'exécution des mesures prévues ci-dessus. Ils se communiqueront, dès le temps de paix, tous les renseignements relatifs aux armées de la Triple-Alliance qui sont ou parviendront à leur connaissance. Les voies et moyens de correspondre en temps de guerre seront étudiés et prévus d'avance. (...)

6. La présente convention aura la même durée que la Triple-Alliance.

7. Toutes les clauses énumérées ci-dessus seront tenues rigoureusement secrètes. " (1892)

Poincaré-la-Guerre

En 1913, avec le soutien de la droite, Poincaré remplace Fallières à la présidence de la république (17 janv.1913-1920). Avec la Russie il resserre des liens qui risquent d'entraîner la France dans les complications balkaniques ; il prépare aussi activement  la guerre en demandant au président du Conseil, Louis Barthou, le vote du service militaire de trois ans afin d'assurer les effectifs nécessaires à l'armée active.

1914.jpg

En 1914, les élections d'avril et mai sont un succès pour la gauche. Cela ne servira à rien. En quelques semaines, la plus grande partie des socialistes français vont tourner le dos à leur engagement et à un des principes fondateurs du socialisme qu' est l'internationalisme.

le 4 août 1914, Viviani donne lecture aux deux Chambres du message de Raymond Poincaré qui lance sa formule de " l'Union sacrée " synthèse du patrouillardisme et de l'esprit revanchard des élites sous le couvert de la morale, du progrès, de l'humanité, etc. :

Messieurs les députés,

La France vient d'être l'objet d'une agression brutale et préméditée, qui est un insolent défi au droit des gens. Avant qu’une déclaration de guerre nous eût en été adressée, avant même que l'ambassadeur d'Allemagne eût demandé ses passeports notre territoire a été violé. L'empire d’Allemagne n'a fait hier soir que donner tardivement le nom véritable à un état de fait qu'il avait déjà créé..

Depuis plus de quarante ans, les Français, dans un sincère amour de la paix, ont refoulé au fond de leur coeur le désir des réparations légitimes.

Ils ont donné au monde l'exemple d'une grande nation qui, définitivement relevée de la défaite par la volonté, la patience et le travail, n'a usé de sa force renouvelée et rajeunie que dans l'intérêt du progrès et pour le bien de l'humanité.

Depuis que l'ultimatum de l'Autriche a ouvert une crise menaçante pour l'Europe entière, la France s'est attachée à suivre et à recommander partout une politique de prudence, de sagesse et de modération.

On ne peut lui imputer aucun acte, aucun geste, aucun mot qui n'ait été pacifique et conciliant.

À l'heure des premiers combats, elle ai le droit de se rendre solennellement cette justice qu'elle a fait, jusqu'au dernier moment, des efforts suprêmes pour conjurer la guerre qui vient d'éclater et dont l'empire d'Allemagne supportera, devant l'histoire, l'écrasante responsabilité. (Applaudissements unanimes et répétés.)

Au lendemain même du jour où nos alliés et nous, nous exprimions publiquement l'espérance de voir se poursuivre pacifiquement les négociations engagées sous les auspices du cabinet de Londres, l'Allemagne a déclaré subitement la guerre à la Russie, elle a envahi le territoire du Luxembourg, elle a outrageusement insulté la noble nation belge (Vifs applaudissements unanimes), notre voisine et notre amie, et elle a essayé de nous surprendre traîtreusement en pleine conversation diplomatique. (Nouveaux applaudissements unanimes et répétés.)

Mais la France veillait. Aussi attentive que pacifique, elle s'était préparée; et nos ennemis vont rencontrer sur leur chemin nos vaillantes troupes de couverture, qui sont à leurs postes de bataille et à l'abri desquelles s'achèvera méthodiquement la mobilisation de toutes nos forces nationales..

Notre belle et courageuse armée, que la France accompagne aujourd'hui de sa pensée maternelle (Vifs applaudissements), s'est levée toute frémissante pour défendre l'honneur du drapeau et le sol de la patrie. (Applaudissements unanimes et répétés.)

Le Président de la République, interprète de l'unanimité du pays, exprime à nos troupes de terre et de mer l'admiration et la confiance de tous les Français. (Vifs applaudissements prolongés.)

Étroitement unie en un même sentiment, la nation persévérera dans le sang-froid dont elle a donné, depuis l'ouverture de la crise, la preuve quotidienne. Elle saura, comme toujours, concilier les plus généreux élans et les ardeurs les plus enthousiastes avec cette maîtrise de soi qui est le signe des énergies durables et la meilleure garantie de la victoire.  (Applaudissements.)

Dans la guerre qui s'engage, la France aura pour elle le droit, dont les peuples, non plus que les individus, ne sauraient impunément méconnaître l'éternelle puissance morale. (Vifs applaudissements unanimes,)

Elle sera héroïquement défendue par tous ses fils, dont rien ne brisera devant l'ennemi l'union sacrée et qui sont aujourd'hui fraternellement assemblés dans une même indignation contre l'agresseur et dans une même foi patriotique. (Vifs  applaudissements prolongés et cris de : vive la France.)

Elle est fidèlement secondée par la Russie, son alliée (Vifs applaudissements unanimes) ; elle est soutenue par la loyale amitié de l'Angleterre. (Vifs applaudissements unanimes.)

Et déjà de tous les points du monde civilisé viennent à elle les sympathies et les vœux. Car elle représente aujourd'hui, une fois de plus, devant l'univers, la liberté, la justice et la raison. (Vifs applaudissements répétés.)

Haut les cœurs et vive la France ! » (Applaudissements unanimes et prolongés.)

" Union sacrée" : le piège se referme

Viviani constitue un gouvernement d'Union sacrée, incluant la S.F.I.O. Les crédits de guerre sont votés à l'unanimité des 561 votants. Une loi ajourne les élections jusqu'à la paix.

" Pour comprendre à quel point l'Union sacrée représente une trahison du socialisme, il faut rappeler les accords de principe qui existaient dans l'Internationale ouvrière à propos du pacifisme. L'Internationale avait voté de nombreuses résolutions sur la guerre lors de ses congrès, et il était entendu que les partis socialistes d'Europe appelleraient unanimement à la grève générale pour paralyser le militarisme. L'aile marxiste de la social-démocratie avait entr'aperçu et combattu la montée de l'opportunisme dans le mouvement socialiste, mais fut néanmoins totalement surprise par cette trahison si brutale."
La stupeur est telle que Lénine, en Suisse lorsqu'il reçoit la nouvelle, croira d’abord que cette annonce est un faux de l’Etat-major allemand. " ( Union sacrée)

Le piège de « l'Union sacrée » se referme  sur des millions d'être humains qui vont aller à la boucherie.

" Cinq mois se sont écoulés depuis la Conférence de Zimmerwald où nous, socialistes d'Europe, avons lancé un cri d'indignation et d'appel. Cinq nouveaux mois de guerre ont passé, l'un après l'autre, sur l'humanité, et chacun de ces mois a vu les peuples acharnés à poursuivre leur propre extermination, leur propre ruine au milieu des carnages, supportant sans révolte l’œuvre hideuse d'un militarisme déchaîné qui ne peut plus être maîtrisé par les mains sanglantes des maîtres actuels des nations d'Europe. L'extermination automatique de la fleur des peuples a poursuivi sa voie durant ces longs mois. De nouveaux milliards, par dizaines, extraits de la richesse collective par des emprunts de guerre ont été engloutis, consacrés exclusivement à la destruction de vies humaines et des conquêtes de la civilisation.

Si le cerveau humain travaille encore dans ce cercle infernal, ce n'est plus pour perfectionner et inventer des engins d'extermination. Le problème qui préoccupe actuellement les dirigeants, les savants, les inventeurs de tous les pays, consiste à trouver le moyen d'anéantir des armées entières au moyen de gaz empoisonnés. Mais les porte‑parole des classes dirigeantes stupidement obstinées ou ivres de sang, ne cessent de répéter que la guerre doit être menée « jusqu'au bout », jusqu'à la victoire complète, jusqu'à ce que la guerre ait trouvé la solution de toutes les questions qui l’ont provoquée. Cependant, en fait, la solution définitive s'éloigne de plus en plus, les opérations militaires s'étendent sur de nouveaux fronts et sur de nouveaux territoires, et chaque nouveau développement a pour conséquence et pour caractéristique l'enchevêtrement de problèmes nouveaux en même temps qu'il ravive d'anciennes plaies."

Léon Trotsky
"Projet de manifeste pour la Conférence de Kienthal" - Janvier 1916


" Faire payer le Boche "

Après la guerre, ses destructions et ses massacres, Poincaré s'illustra encore par son intransigeance vis-à-vis de l'Allemagne. De retour à la présidence du Conseil de 1922 à 1924, il se présenta comme celui qui fera exécuter le traité de Versailles dans toute sa rigueur et contraindra les vaincus à payer intégralement l'exorbitante dette de guerre.

En 1923,  il fit occuper la Ruhr par les troupes franco-belge - malgré la désapprobation du gouvernement anglais et la résistance passive d'une Allemagne exsangue en pleine crise économique.

L'occupation  " est vécue de part et d’autre comme une  "occupation de guerre" qui s’accompagne de violences d’État (réquisitions, expulsions, condamnations, répression de grèves…) et/ou organisées (attentat, grève, résistance passive) ainsi que de violences plus spontanées et/ou individuelles telles que les heurts et les viols. Ces derniers connaissent en effet une recrudescence pendant la période d’opposition la plus violente entre occupants et occupés entre février-mars et juin-juillet 1923, ce qui correspond aussi à la période de résistance et de répression la plus forte. " ( Nicolas Beaupré)

Au final, cette exigence à courte vue qui se doublait d'une profonde humiliation ne servira que la propagande des nazis.

*

> Wikirouge - l'Union sacrée

> Assemblée nationale - 11e législature. Séance du mardi 4 août 1914

> Nicolas Beaupré , « Occuper l’Allemagne après 1918 », Revue historique des armées, 254 | 2009 ,  http://rha.revues.org/index6333.html

> François Cochet , « Les débuts de la Grande Guerre en France : « dictature » imposée du militaire ou retrait du politique ? », Revue historique des armées , 248 | 2007 , mis en ligne le 25 juillet 2008, . URL : http://rha.revues.org/index1223.html

10/11/2011

Pirouettes et râteliers nantais

A Nantes, fusion des listes Nantes a de l'avenir (PS) et Ecologiste et citoyenne soutenue par EELV. Un miracle comme on en connaît beaucoup et qui gomme de "gros points de désaccord"  tout particulièrement celui qui concerne Notre-Dame-de-Landes. Au terme de l'accord les Verts attendront sagement l'épuisement des recours contre l'ayraultport : c’est ce qu’avait annoncé Ayrault soi-même et qui permettra surtout d'épuiser les opposants.

C'est dans la logique de la stratégie nationale du PS et des Verts que leur communiqué précise en langage cuit et recuit : 

"Il s'agit d'envoyer un signal fort aux Nantaises et aux Nantais, celui d'une métropole qui réinvente son modèle démocratique, de gouvernance et écologique, pour engager un développement porteur de justice et de solidarité"

T'as raison ! Le signal fort serait l'abandon de l'aéroport que ne manquerait pas de conseiller une expertise indépendante. 

D'ici là, l’accord PS-EELV prévoit 18 places pour les candidats EELV, « dont 15 en position éligible », indique un militant socialiste.

article_photo_1353061163901-2-HD.jpg

13:32 Publié dans Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nantes, notre-dame-des-landes, ps, eelv | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 24 mars 2014

Claque et déculottée

717559246.jpg38,72% d'abstention - sans parler des bulletins blancs et nuls : un record pour des élections municipales.

Du mécontentement ? une déception ? Ayrault parle pudiquement d'inquiétude et de doutes des électeurs de gauche... et c'est pourquoi il appelle ces inquiets qui doutent à un " rassemblement le plus large possible de la gauche et des forces de progrès" !

On verra quelles sont les forces de progrès qui, dans les jours à venir, soutiendront pour la énième fois le PS et sa politique de droite.

" La France est engagée dans une politique de redressement indispensable et exigeante ", répète le premier ministre. Ce qui est donc indispensable c'est de rejeter un parti de plus en plus déconsidéré qui mène avec ses alliés girouettes une politique pro-patronale et anti-ouvrière.

*

Quimper : Bernard Poignant, conseiller et ami du prince, est devancé par la droite. Il perd huit points par rapport à 2008.

Nantes :  Abstentions de 45,51%. Plus de 14% pour la liste Europe Écologie Les Verts et dire NON à l'Ayraultport. On verra les alliances dans les jours à venir et les renoncements éventuels.

Landivisiau : plus de 37 % pour la liste Union citoyenne pour Landivisiau et là aussi pour dire non à la centrale à gaz " cœur de ville".

Morlaix : Près de 40 % d’abstention et plus de 15 % pour la liste Front de Gauche menée par Ismaël Dupont.

Carhaix : La liste "à gauche de la gauche" soutenue par le NPA le FDG et les alternatives en troisième positions avec 13,07 % des voix.

Saint-Brieuc : l'Union de la gauche avec 26.61 % perd 15 points par rapport à 2008. Les listes " A gauche vraiment " et  " Faire entendre le camp des travailleurs " totalisant plus de 11%. 

 *

Pâté de cheval et d'alouette

De nouvelles bidouilles électorales de Valls

J-L Mélenchon

 gd.png(...) " Encore un exemple ? Retenez votre souffle! Vous saviez déjà que Manuel Valls, c’est l’homme qui a créé une « nuance » qui permet à madame Le Pen de ne plus être comptée à l’extrême droite aux municipales. On comprend alors qu’il n’en est plus à une faveur près. Il a donc aussi autorisé le FN à mettre des bulletins d’adhésion dans les professions de foi. Mais oui ! Vendredi sept mars se tenait la réunion de la commission de propagande à la sous-préfecture d’Arles. Il s’agissait de valider les professions de foi et bulletins de vote des candidats pour les villes de Tarascon et Arles. Surprise de la réunion : les représentants des candidats FN ont demandé d’insérer dans leurs professions de foi un bulletin d’adhésion (détachable) à leur parti. Refus évident et prévisible opposé par le président de la commission ! Pourtant, les représentants du FN sont revenus à la charge. Ils ont demandé une commission restreinte. Durant celle-ci, le ministère de l’Intérieur a donné son accord. Quel que soit celui qui est intervenu, une chose est certaine : les professions de foi des candidats FN d’Arles et de Tarascon qui sont déposées en sous-préfecture intègrent un bulletin d’adhésion au FN. Evidemment, nous demandons à la sous-préfecture d’Arles de nous éclairer sur ce revirement de la commission de propagande. Elle doit rendre public les éléments qui ont motivé une telle décision. Et si elle ne le fait pas, pourquoi la préfecture de la Creuse, qui a accordé la même faveur, ne le ferait pas ? Avec Valls et Hollande, il fait bon être au Front national. Comme la démocratie est belle depuis « le changement c’est maintenant »!

Aux élections municipales, la bidouille de Manuel Valls est confirmée telle que je l’avais dénoncée ici même. Le ministère de l’Intérieur a publié sur son site internet la totalité des listes dans toutes les communes. Le ministère a attribué à chaque liste une «nuance». Ces « nuances » servent à deux choses. Premièrement, additionner les résultats de toutes les communes pour présenter un total national par « nuance ». Deuxièmement, aider la presse à se repérer : les résultats commune par commune sont ainsi présentés le lendemain du vote accompagnés de la nuance officielle. L’enjeu est donc très politique : il s’agit de la manière dont sera présenté le résultat des élections municipales.

J’ai déjà alerté sur les bidouilles de Manuel Valls avec ces attributions de « nuances ». Le but de Manuel Valls est simple. Camoufler la défaite à venir du PS. Pour cela, tous les moyens sont bons : remplumer le score du PS en lui attribuant certaines listes, camoufler le résultat du PS dans un vaste ensemble « Union de la Gauche » allant jusqu’au Modem… Et, bien sûr, briser la représentation médiatique du Front de Gauche en minorant le nombre de listes Front de Gauche et en éclatant nos listes dans plusieurs nuances différentes : liste Front de Gauche, liste Parti de Gauche, liste Communiste, liste Divers gauche, liste d’Extrême gauche…

Une première analyse des « nuances » attribuées montre que la bidouille s’est faite de manière très grossière, dans un mélange d’amateurisme, de mauvaise foi, et de perfidie. Il en résulte une situation illisible. La perfidie du nuancier a été utilisée à plein régime. Valls utilise à tour de bras la nuance Liste « Union de la gauche » pour camoufler l’isolement du PS. Ainsi, à St Ouen, en Seine-Saint-Denis, la liste de la maire sortante Front de Gauche est « nuancée » liste « Front de gauche ». Mais la liste de division du PS qui essaie de nous ravir la ville voit sa liste « nuancée » liste d’« Union de la gauche » car elle a le soutien du PRG et EELV ! A Montauban, la liste FDG-EELV-NPA est nuancée liste « DVG » (Divers Gauche) alors que la liste PS-PRG est nuancée « LUG » (liste d’Union de la gauche) ! La centaine de listes entre le Front de Gauche ou le Parti de Gauche et Europe Ecologie est aussi passée par pertes et profits, et réduite à la seule étiquette de leur tête de liste : liste FDG à Cholet, liste VEC (Europe Ecologie) à Grenoble ou Bergerac.

Le chaos est atteint dès lors qu’il s’agit des listes du Front de gauche là où le PCF a choisi de quitter le Front de Gauche pour aller avec le PS. Pour les listes rassemblant le Parti de Gauche et Ensemble (et parfois le PCOF), on finit par croire que le classement est fixé à pile ou face. On décompte ainsi au moins trois « nuances » différentes pour des listes rassemblant exactement les mêmes partis ! D’un point de vue juridique, c’est une rupture d’égalité entre différents points du territoire national. Du point de vue politique, c’est la preuve des tripatouillages de Manuel Valls. A Paris, la liste PG-Ensemble-PCOF est nuancée liste « PG ». Mais à Clermont-Ferrand et Toulouse, nous avons obtenu gain de cause et les listes PG-Ensemble sont nuancées liste « FDG ». Par contre, à Besançon, la liste PG-Ensemble est nuancée liste « Extrême-gauche » ! Pourtant, à Besançon, la tête de liste est membre du PG, comme à Toulouse ! La bidouille et la malhonnêteté sont allées très loin. Ainsi, à Paris, les 20 listes d’arrondissements sont nuancées liste « PG » même dans les 4 arrondissements où la tête de liste est d’un autre parti, en l’occurrence Ensemble (2e, 7e, 13e, 19e arrondissement).

Des erreurs grossières ont aussi été commises. Ainsi, à Saint Denis, la liste Front de Gauche conduite par un communiste est classée « liste PG ». Mais encore à Carcassonne : la liste FDG-EELV est elle aussi « nuancée » liste « PG ». C’est une énormité à tout point de vue. D’abord parce que, selon le nuancier du ministère, elle aurait dû au moins être « nuancée » « liste Front de Gauche ». En effet, elle a été « investie par le Parti de Gauche et le Parti Communiste Français » comme l’exige le nuancier de Valls. Il est d’autant plus stupide d’avoir classé cette liste comme « « Parti de Gauche » qu’elle est conduite par… la secrétaire départementale du PCF, Amandine Carazzoni. J’ajoute qu’une liste similaire (FDG-EELV avec tête de liste PCF) est nuancée liste « FDG » à Nîmes, dans la même Région. Bravo Valls ! Le chaos est à son comble. Et personne ne dira rien. A la fainéantise médiatique habituellegd.jpg s’ajoute la peur du monsieur qui écoute aux portes, sans doute. 

 

14:23 Publié dans Actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 23 mars 2014

Religionellose

- La tournée des grands ducs -

L'héritage patrimonial de la France  et ses racines chrétiennes

" Cet héritage, c’est une chance, mais c’est d’abord un devoir, il nous oblige, nous devons le transmettre aux générations et nous devons l’assumer sans complexe et sans fausse pudeur"

Sarkozy

Le 20 mars de méchants graffitis anarchistes ont souillé - ou décoré - l'entrée de la basilique du Sacré-Cœur à Paris. On pouvait y lire le classique  " Ni dieu ni maître ni Etat " ou le nouvveau " Fuck tourism ".  Indignation générale.

1089860.jpg

Mais cette indignation par temps d'élections a su se cantonner au présent et ne pas remonter dans le temps.

Basilique Montmartre : haut lieu de la catholicité édifié pour " expier les  crimes de la Commune " et en remerciement de la " terreur tricolore " de Thiers et du gouvernement de Versailles. D'où sa ressemblance frappante avec un  gâteau meringué.

Dans la mythologie droitière et royaliste, Louis XVI aurait "consacré" la France au Sacré Cœur avant d'être guillotiné, et c'est sans doute pourquoi l'Assemblée nationale de la Quatrième République, en hommage au viscère divin, et en application de la loi du 24 juillet 1873, vota à la majorité de 244 voix la "construction de cet édifice demandé par Dieu à la France."

til11_courbet_001f.jpg

Voici l'envolée chrétienne de monseigneur Guibert, en 1872. Puisse-t-elle donner des ailes aux actuels partis cléricaux et les inspirer spirituellement dans la voie de la remémoration en ces temps de crises  :

" Vœu national au Sacré-Cœur de Jésus - Pour obtenir la délivrance du Souverain Pontife et le salut de la France.

En présence des malheurs qui désolent la France, et des malheurs plus grands peut-être qui la menacent encore ;
En présence des attentats sacrilèges commis à Rome contre les droits de l'Église et du Saint-Siège, et contre la personne sacrée du Vicaire de Jésus-Christ ;
Nous nous humilions devant Dieu, et, réunissant dans notre amour l'Église et notre Patrie, nous reconnaissons que nous avons été coupables et justement châtiés. Et pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie miséricorde du Sacré Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection à Paris d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus. " ( 1872, monseigneur Guibert)

Le texte  figure en bonne place du côté droit de la nef.


Maximilien LUCE,
"Une rue à Paris en Mai 1871 ou La Commune". 1903-1905 (Musée d'Orsay).

Le touriste mécréant, lors de sa visite en ces lieux bénis, quand il fait chaud, apprendra aussi  que grâce à l' "intervention manifeste de la providence", 13 bombes surent éclater dans les parages  de la basilique, dans la nuit du 20 au 21 avril 1944, sans faire aucune victime... alors que dans le reste de l'Europe...

Que dieu nous protège des graffeurs, du péril rouge, du mouvement ouvrier !

communardsfusillesyl5.jpg
 
"Personne n'est prisonnier de l'histoire de son pays, mais il est toujours dangereux d'amputer sa mémoire", car "l'ignorance de soi conduit rarement à l'estime de soi."
Sarkozy


la commune est en lutte par Kashuc_-_-_

> La profanation, c’est la basilique du Sacré-Cœur, pas les tags, par  Roland T.

> sacré Coeur http://www.atheisme.org/sacrecoeur.html

05/03/2011

10:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montmartre, sacré-coeur, religion | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Croyez-moi sur parole...

44667349.jpg« La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : " Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. De ces hommes marqués d'un grand signe, ces hommes qui détiennent à l'écart des hommes du commun pour qui ils travaillent, les secrets de la vérité et de la justice. " »

Paul Nizan - Les Chiens de garde

07:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook