mardi, 18 décembre 2012

Les piliers de la foi

Depardieu a préféré la Belgique à l'Ouzbékistan où niche pourtant Gulnara Karimova - plus connue sous le nom de Googooshale - la fille chanteuse d'Islam Karimov le dictateur en titre du pays.

" Plus de vingt ans après son arrivée au pouvoir, le président ouzbek n’en finit pas de battre ses propres records en matière de répression et de paranoïa. "Réélu" en 2007 avec près de 88% des voix, il a assis un pouvoir implacable, réduisant la presse d’opposition au silence à l’aide de méthodes qui font froid dans le dos : disparitions, internements forcés en hôpital psychiatrique, emprisonnements arbitraires, etc. Accusés de terrorisme, traînés devant les tribunaux pour des affaires montées de toutes pièces, les journalistes payent parfois très cher leur travail d’enquête. Au moins dix d’entre eux sont actuellement sous les verrous. Le chef de l’État reste fidèle au mode de gouvernance qu’il avait publiquement reconnu en 1999 : "Je suis prêt à faire sauter les têtes de 200 personnes, à sacrifier leur vie, afin de préserver la paix et le calme dans la République."

(Reporters sans frontières)

" Le 13 mai 2005, dans la ville ouzbèke d’Andijan, les troupes gouvernementales ouvraient le feu sur des manifestants pacifiques. Plus de 500 personnes y trouvaient la mort, mais les autorités ne feront état que de 187 décès. Menacées, les familles des victimes ont été contraintes de garder le silence et une violente répression s’est abattue sur tous ceux qui ont tenté de dénoncer ce massacre : harcèlements, menaces, incarcérations, torture.  "

FIDH

Nadejda Atayeva, Présidente de l’association Droits de l’Homme en Asie Centrale témoigne :


Nadejda Atayeva, défenseure ouzbèke des droits... par fidhdailymotion


Mais revenons à la fille du dictateur et à l'émigré. Dans une chanson impérissable - Nebo molchit (Le ciel se tait) - Depardieu susurre donc quelques mots tendres à l'oreille de Googooshale. Des mots doux écrits par Googooshale soi-même qui est en sus diplômée de l'université américaine Harvard, représentante permanente de l’Ouzbékistan auprès des Nations unies à Genève, créatrice de bijoux. dame patronnesse et  qui a lancé une ligne de cosmétiques.

Depardieu et Sarkozy

" Je n'entends que du mal de cet homme qui ne fait que du bien "

 

Dans un restaurant, entre la poire et le fromage, éloges de Sarkozy avocat d'affaires et bienfaiteur des arts par l'acteur réalisateur, producteur, propriétaire viticole et homme d'affaires. C'est le Canard enchaîné du 14 mars qui rapporte ce florilège de propos embaumant la reconnaissance du ventre.

" A chaque fois que j'ai demandé quelque chose à Sarko, il a répondu présent. Quand j'ai eu récemment des problèmes  avec l'une de mes affaires à l'étranger, il s'est mis en quatre et m'a réglé le problème tout de suite. Son conseiller diplomatique m'a même appelé, il a été très gentil avec moi."

" Lorsque je l'appelle, il me rappelle dans le quart d'heure. Lui, c'est le président de la République ; moi, je ne suis qu'un acteur, et il me rappelle tout de suite. C'est extraordinaire."

"J'aurais perdu beaucoup d'argent s'il ne m'avait pas aidé pour ce problème. Tout ce qu'il me demandera, je le ferai."

Depardieu : " Je n'ai jamais été ému par des gens qui n'avaient pas de dignité "

piliers.jpg

La paire au Meeting UMPiste de Villepinte, dimanche 11 mars 2012

*

Gérard Depardieu: "Je vais jouer Dominique Strauss-Kahn parce que je ne l'aime pas" Par chance le film qu’Abel Ferrara voulait réaliser sur l’affaire DSK est « au point mort » puisque personne, ne semble presser de le financer

 

12:01 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, depardieu, ump, droite, affaires | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Un mixte de marie-antoinette et de philippe d'orléans : la décadence d'une classe de privilégiés quoi...
Que vienne l'aube du jour de l'abolition des privilèges !
PR

Écrit par : Paul Recoursé | jeudi, 15 mars 2012

Écrire un commentaire