dimanche, 27 mai 2012

Le boute-en-train de l'infotainment

« Demain, des enfants vont mourir et ils vont mourir de ce ridicule qui m’éclabousse aujourd’hui. Vous enviez l’esprit mordant de Monsieur de Voltaire, le grand homme aurait pleuré lui car il était d’une ridicule sensibilité au malheur humain. Qui sera la prochaine victime ? qui recevra en pleine face un trait si spirituel qu’une famille tombera dans la précarité ? Vous ? Vous peut-être ? A moins que vous n’ayez le bonheur de cracher un bon mot à la figure de votre voisin… »

Ridicule
de Patrice Leconte

Remis à sa place par Jean-Luc Mélenchon et d'autres, Yann Barthès qui se pique de journalisme, continue ses « bidonnages » (lire à la suite ) complétés par un récent exemple, politiquement significatif, de censure.

Une vidéo explicative relayée sur le site ACRIMED 


Les commentaires de l'internaut qui a mis cette vidéo explicative en ligne:

" Extrait du Petit Journal du 14 mai 2012. Ce soir-là, le Petit Journal a un peu menti, mais sans faire exprès bien sûr, et de façon "décalée", "buzzante", "clashante", "impertinente", "cool", "branchée", "traitant-tous-les-responsables-politiques-de-la-même-façon", etc. 
Yann Barthès tu es trop beau, trop cool et surtout, trop décalé, je t'aime, ô héros de la Vérité ! J'aime ton décalage, tu décales tellement bien ! Tu dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Et tu montres les travers des politiks qui sont tous-pourris-tous-menteurs-tous-corrompus-tous-tricheurs. Merci, et gloire à toi, ô saint, saint, trois fois saint Yann Barthès ! Je me prosterne devant la beauté de ton esprit. Et de ton décalage. Merci de nous offrir notre décalage quotidien.
Merci, ô toi le saint, calme et modéré, de nous dévoiler la violence, l'ultra-violence de Méchanlon le méchant politique pourri. Sans toi, nous ne saurions pas ce qu'on veut nous cacher, nous resterions dans la nuit noire de l'ignorance. En vérité on nous cache tout, on nous dit rien, mais tu es là, toi, ô le saint Journaliste ! Oh ! Gloire et Lumière et Bénédiction sur ta sainteté !

Amen. "

Février 2012

barthès

L'hilarant trublion du PAF qui tourne en rond se gonfle, se gonfle, se gonfle... et , carte de presse en poche, se prend pour un journaliste.  Mais le gai perturbateur mélange tellement l’information et le divertissement qu'il en vient à truquer les informations et à détourner les images - et ceci au nom de la liberté de la presse.

Parmi ses têtes de Turcs favoris : Les militants de base, ridicules et qui ne comprennent rien à rien aux finesses de l'économie ou de la politique.

Le Petit Journal de l'infotainment est enregistré dans les conditions du direct de 17h à 19h. Plus véridique qu'un vrai direct.

*

Mathias Reymond :

" Si Mélenchon est l’une des cibles privilégiées du « Petit Journal », d’autres responsables politiques sont victimes des montages qui relèvent du faux en écriture : un délit qui, en dehors du monde des médias, serait durement sanctionné. Comme le révèle obstinément et régulièrement le site d’Arrêt sur images, l’émission de Canal + s’est fait prendre, à plusieurs reprises, en flagrant délit de trucage. "


> "Les gros bidouillages du « Petit Journal " de Canal + - Acrimed

"Les reporters du Petit Journal doivent-ils avoir la carte de presse ?"  "La question peut se poser" (E. Marquis, président de la commission de la carte)  Interview le 23/01/2012 par Laure Daussy - Arret sur images

> "Le Petit Journal et le Front de gauche: liberté de la presse bafouée ou mauvaise plaisanterie ? "  par Eric Coquerel, conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon et secrétaire national du Parti de gauche - site MEDIAPART

> " Pourquoi Mélenchon a fermé ses portes au Petit journal " - "On ne veut pas qu'une émission se moque des chômeurs" - Arrêt sur images

>  « Front (de gauche) contre Front (national) », le Grand Journal referme le cercle de la raison -par Matthieu Vincent, le 16 février 2012 - ACRIMED

> Le grand journal” ? Météo, promo, dodo" -Télérama- Isabelle Poitte -Télérama n° 3143  31 mai 2011

11:28 Publié dans Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

jusqu'où n'iront-ils pas ?
0 20 heures, ils truquent l'info.
à 20h30, ils se bidonnent au détriment des pauvres et de soit-disant "Petits", candidats ou autres.

Écrit par : Paul Recoursé | jeudi, 01 mars 2012

Écrire un commentaire