dimanche, 18 août 2013

Bigoudens & Bigoudennes

"Quel est votre opinion sur ce peuple, vous qui avez tant voyagé..."

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, Mahé de la Bourdonnais, à la recherche de ses cousins de Basse-Bretagne, arrive à  Pont-l'Abbé. Pour mieux comprendre ce pays aux "confins du Finistère",  il se procure un "cours de dialectes en langues celtiques et françaises " et l'Histoire de Bretagne de Pitre Chevalier.
Comme lors de ses voyages en Inde et en Indochine,  il chausse  également ses lunettes d'anthropo-sociologue d'époque et trouve aux bigoudens, ces "Bretons pur sang", des affinités jusque là ignorées mais qui resteront longtemps en vogue.

55729_1376361769.jpg
Penmarc'h, une charreté de bigoudens  -
Départ pour la récolte de goémon -

Sur ces entrefaites j'allais voir !e rédacteur en chef du  Finistère, journal de Quimper, pour y faire mettre une  insertion au sujet de mon ouvrage " Un Français en Birmanie " qui venait d'être réédité. Je présentais des photographies de la Birmanie et nous sommes arrivés à causer des " Bigouden " de Pont-l'Abbé, si remarquables par leurs costumes, leurs broderies et leurs mœurs, si différents des autres Bretons au point que les Quimpérois les appellent communément des Chinois, et qu'il n'y a pas à Quimper une seule boutique ou commerce tenu par un " Bigouden ". Elles (sic) ont le  monopole de la " marée " et tous les matins elles arrivent des campagnes environnantes ou des bords de la mer, étaler leurs produits agricoles ou leur pêche, sur la place du marché; mais le soir venu il ne reste pas un seul habitant de Pont-l'Abbé à Quimper.

C'était le 16 juin qu'en causant, M. P., le rédacteur du Finistère me dit qu'on croyait généralement que les "Bigouden " étaient d'origine phénicienne. Ce à quoi je répondis en disant qu'ils ne pouvaient pas être d'origine  phénicienne, qui étaient représentés comme un des beaux types de l'Orient ; tandis que les Bigouden sont foncièrement laids et n'ont rien de commun avec le type grec.

Lire la suite

samedi, 11 février 2012

B comme bonheur

Pensées quinquennales
0b4f38a0090b14be50c10c68d419ace7.jpg


Considérations sur la Charité
* Nota bene : Pour qui  marche loin des excès de la jalousie ( voir à ce sujet Romains 13-13)

- Remarque: Un rien met souvent en joie celui qui a peu.
- Constatation 1 : La cravate ne fait pas le notaire.
- Étonnement : La grenouille de la fable choisit le bœuf au lieu du paon.

- Constatation 2 : La cravate ne fait pas le bonheur. Mais elle y contribue.

mardi, 09 août 2011

B comme bateau

" Il ne faut pas toujours dire d’un homme qui tient un poisson à la main : c’est un pêcheur."

Judith Gautier (1845 – 1917)

bateau.jpg
Plounévez-Lochrist
" L’intérieur misérable d’un bateau de pêcheur amarré sur le fleuve, contre la berge. Il fait sombre ; il fait froid. Une lueur très pâle, une lueur sourde de nuit sans lune entre par deux petites lucarnes, éclaire vaguement, çà et là, la pièce basse, remplie de pesantes ténèbres. Près d’un poêle sans feu, la mère est assise sur un escabeau et allaite un nouveau né. Une grande fille de quinze ans est couchée sur un matelas fait de guenilles entassées. Six enfants grouillent dans l’ombre. Les uns pleurent et se plaignent ; les autres dorment. Au-dehors, le vent siffle et secoue les plaques de zinc dont est recouvert le toit du bateau. Le fleuve clapote. De temps en temps les trains de bateaux passent, le long de l’autre berge ; leurs machines gémissent et hurlent dans la nuit... "
Octave Mirbeau
Le Pauvre pêcheur (Dialogues tristes)


lundi, 08 août 2011

B comme Bekhey

Mot variable qui s'écrit comme on veut.  Prononcer "béké" mais ne pas confondre avec béké. Ne pas confondre non plus avec becquée.

Quantité impressionnante de nourriture que quelqu'un peut avaler d'un seul coup, sans même l'aide d'une fourche, un peu à la manière du libé-râle des glauques marais tourbeux. Cet aspirateur fou, croisé avec la guêpe géante à mandibules broyeuses,  se jette affamé
sur les vifs qu'il découpe à la va-vite  en larges lots  dodus avec l'air de dire : ' tout pour ma grande gueule  experte qui bave généreusement !".

bigorne&chicheface.jpg
la baiquai du libé-râle

Notons ici  l'intervention d'un capilliculteur spécialiste en communication qui, en deux coups de peigne à pot, a rendu notre libé-râle si sympathique qu'on en ferait un aimable Père Noël - si c'était encore de saison - ou un nounours en peau d'ours.

Et  qu'il doit être enivrant de se laisser aller, débile et languissant,  entre les dents cariées du monstre,  becquée frissonnante aux parfums capiteux de l' haleine  fétide de la bouche broyeuse...

13:17 Publié dans - Zectionnaire, - Zoothèque, > B, > L, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : béké, libé-râle, droite | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 22 juillet 2011

B comme beurre

 

 

 

medium_themechanism.3.jpg

 

 

 

samedi, 22 mai 2010

C comme cochon

Nous sommes tous le cochon de quelqu'un. Mais ne nous laissons pas abattre !

cochon2.jpg
Abattage du cochon - Calendrier des Bergers 1493 - Miniature du mois de décembre.- B.M d'Angers - Enluminures.

"Autrefois dans l'église, se voyait un sarcophage, renfermant les restes du roi Gradlon, mort en 405. Ce sarcophage était placé dans une crypte souterraine pratiquée dans le collatéral sud de l'église. Au dessus de la porte d'entrée se lisait l'épitaphe suivante :

Hoc in sarcophago jacet inclyta magna propago
Grallonus magnus, Britonum rex, mitis ut agnus,
Noster fundato, vita coelstis amator
Illi propitiâ sit semper Virgo Maria.
Obiit anno Domini CCV.

A cette élogieuse épitaphe, si pleine de candeur et de respectueuse considération pour le monarque breton, doux comme un agneau, mitis ut agnus, un mauvais plaisant qui voulait sans doute décocher une épigramme contre les bretons en général, proposa de substituer la suivate :

Ci-gît le roi Gradlon
Reposant tout de son long,
Etendu comme un cochon ;
Excusez la comparaison:
Ce monarque était bas-breton.

Quel est l'âne bâté qui a essayé de donner ici son dernier coup de pied ? Ce poétereau de mauvais aloi ignorait donc que les Bretons - les vrais - Bretons - ne se sont jamais offusqués de l'épithète qu'il leur lance ? - Comme exemples et comme emblèmes, les Gaulois ne mettaient-ils pas sur leurs médailles des bêtes à soies grises ? et les Bretons tellement vaillants à la guerre, tellement braves et vrais pourceaulx ne s'en tenaient-ils pas à ses compagnons de Sain-Antoine ? Un vieil auteur, Guillaume de Saint-André, dans des vers
écrits en 1380, le fait fort judicieusement observer :

Car Bretons,très-bien le sçay
S'entredoivent tout d'un accord
Amer et craindre jusqu'à la mort
Pour ce sont-ils en général
Nommés pourceualx , non pas en mal,
car pourceaux telle nature ont
Quand l'un fort crye, les autres vont
Tous ensemble pour l'ayder :
il ne faut point les en prier.

Les Bretons sont en effet comme les sangliers ou pourceaulx; ils ont du bon, et ils auraient tort d'en rougir : vivant de peu, couchant sur la dure, flairant l'embuche ; chargeant avec rage, quand ils sont blessés, l'assaillant qui les persécute; mourant face à l'ennemi ; farouches, sauvages, droits dans leurs allures et dans leurs courses, terribles dans la colère et dans la lutte, ce sont de rudes et solides compagnons !"

> Guide du touriste - Brest, son château, sa rade et ses environs. par Onésime Pradère - 1889

cl.jpg

samedi, 04 avril 2009

B comme Bouche

"On ne peut s'empêcher de croire que cette bouche de mauvais esclave, ou d'espion décrié, fut exclusivement faite pour engloutir des ordures et pour lécher les semelles du premier maître venu qui ne craindra pas de décrotter sa chaussure à ce mascaron vivant."

Léon Bloy

14:07 Publié dans - Zectionnaire, > B | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bouche, léon bloy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 31 mars 2009

Armatamort

Musée du Quinquennat
L'Armatamort.

Et pop, le bouchon !
pistolet-bouchon.jpg
C'est l'arme éthique anti-crise,
plus redoutable lorsque le
bouchon
n'est pas retenu par la
grosse ficelle
de l'Armatamort.
Pop !

L'étranger jaloux nous l'envie
CAR
le patron-voyou & le voyou-patron tremblent
(jusqu'à 2010)
sous la menace de
l'Armatamort.
Pop !

Le bouchon
est parfois glissé dans une
enveloppe
en signe de menace et
pour rappeler que
Ridicule-qui-tue
tue.
Pop !

L'heureux destinataire
en fait la collection
et peut ainsi
de son grand chez-soi
à peu de frais.
Pop !

lundi, 30 mars 2009

B comme bijou

Sans étalage le bling-bling n'est rien,

Un beau bijou,
ça ne se voit que si ça se montre.
gam.jpg

"Le prix des bijoux"

Un bijoutier de la Place Vendôme a récemment lancé une campagne publicitaire sur les murs du métro de Paris pour vanter  certaines de ses créations. Réactions des passants devant les affiches dans le métro parisien. Scandaleux ou inconscient ?"

88dbd1cc859a8301e837f62ec96e3d41.jpg

Un reportage de Charlotte Bienaimé, Réalisation : Véronique Samouiloff

mardi, 10 mars 2009

M comme microbe

Poésie en rire microbien
Paul-Jean Toulet
Contrerimes - 7-

Le microbe : Botulinus
Fut, dans ses exercices,
Découvert au sein des saucisses
Par un Alboche en us.

plomb2.jpg


Je voudrais, non moins découverte,
Floryse, que ce fût
Vous que je trouve, au bois touffu,
Dormante à l'ombre verte;

Si même l'archer de Vénus
Des traits en vous dérobe
Plus dangereux que le microbe
Nommé : Botulinus.

                                 
Paul-Jean TOULET (1867-1920)
Recueil : Contrerimes, 1921

logo_pdp.png