jeudi, 05 juin 2014

L'avant-garde éclairée des rebelles de l'élite de l’aile gauche

Que ferions-nous sans eux ? Que ferions-nous sans les penseurs patentés de la gauche de la gauche ? Ainsi lit-on dans l'Humanité, sous les plumes de Julia Hamlaoui et Sébastien Crépel,  un article intitulé :" Le Front de gauche en quête de rebond " Et le rebond viendra, qu'on se le dise, des  " appels à la convergence autour d’une politique en rupture avec l’austérité "

188099_121387661262773_4424232_n.jpgOn apprend, entre autres bonnes  nouvelles, que le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel encarté au u PS, propose " d’organiser rapidement des états généraux de la gauche qui réunissent les partis, mais aussi les forces vives de ce département, associatives, citoyennes, syndicales" Des États généraux qui réuniraient "les partis mais aussi les forces vives de ce département, associatives, citoyennes, syndicales".

Tous ensemble ! tous ensemble ! ça ne mange pas de pain, mais ça plait toujours.

Rappel : Lors des dernières élections en  Seine-Saint-Denis, seul le tiers des électeurs inscrits a voté et le FN est arrivé en tête. Le PS est passé de 15,08 % à 13,73 % et les Verts de 17,67 % à 10,36 %. On divise par combien ?

Stéphane Troussel, avant-garde éclairée des rebelles de l'élite de l’aile gauche du PS, est une des personnalités politiques dont les forces vives de la gauche auraient donc grand tort de se priver ? A voir :

" le 10 avril, il faisait adopter un budget départemental reconduisant les mesures d’austérité du budget précédent : réduction des subventions aux cartes de transport des jeunes et des personnes âgées, suppression de subventions aux associations sportives, culturelles et artistiques, augmentation des tarifs des cantines des collèges… A quoi s’ajoute la suppression de dizaines de postes d’agents dans 61 des 120 collèges du département, à l’origine de deux grèves en quinze jours à l’appel d’organisations syndicales opposées à ces suppressions. " POI

En mars 2014, Pierre Laporte, Président du groupe Communiste citoyen front de gauche Pour une transformation sociale et écologique regrettait  pour sa part qu'en Seine-Saint-Denis :

" Les dépenses sociales augmentent et l’État ne compense pas, les partenariats privés dans la construction des fameux collèges vont augmenter l'endettement, le moratoire sur les investissements dans les projets sportifs et culturels se poursuit, bref, voila où nous conduit la politique néolibérale du PS."

Et, dans son intervention du 10 avril 2014, il déclarait derechef à propos du budget de ce département:

" il n'en demeure pas moins autant frappé par l'austérité que celui de l'année dernière. C’est le même budget qu’en 2013, certes sans coupes significatives et sans augmentation des impôts, mais nous sommes toujours dans l'incapacité de proposer un budget qui reprenne des initiatives, qui redonne aux habitants ce qui leur a été enlevé.

Vous parlez de l'aide aux collectivités qu’il faudrait rétablir pour la culture, le sport, l’équipement. Si ce sont des compétences générales, cela n'existera plus. Aujourd’hui, nous n'avons pas les moyens de les rétablir. Comment allons-nous construire les nouveaux collèges qui nous manquent ? Avec quel financement ? En PPP encore ? Avec un emprunt qui va exploser ?

C'est sans doute pourquoi les élus PCF se sont abstenus lors du vote de ce budget d'austérité fruit d'une politique néolibérale. Si on a bien compris...

Second rappel : A l'occasion des municipales 2014, Stéphane Troussel a formé une coalition avec le maire sortant PCF Gilles Poux, communiste raisonnable et laïc pondéré qui conduisait la liste de rassemblement de la Gauche composée à parité PC/PS.

impasse

> Le Front de gauche en quête de rebond, par Julia Hamlaoui et Sébastien Crépel Mardi

"Les principaux animateurs du Front de gauche se sont réunis, hier, en vue de tirer les enseignements des élections municipales et européennes et de dégager des pistes pour l’avenir du rassemblement, confronté au défi de son élargissement. "

> Le blog de Stéphane Roussel

> Pierre Laporte,  Mon intervention pour le groupe FDG à la séance sur le budget du CG 

> Aucune légitimité ! -  par Daniel Gluckstein,  Secrétaire national du POI.

"Le 25 mai, plus de 94 % des électeurs inscrits ont refusé leur suffrage au Parti socialiste. Du point de vue de la démocratie, un gouvernement (et un président-bonaparte) ainsi rejeté perd toute légitimité. Mais cet « homme malade de l’Europe », comme le désignent les journalistes, reste, pour le capital financier, le seul capable d’imposer les contre-réformes et mesures de destruction qu’il exige. C’est pourquoi l’Union européenne, tout en maintenant sa pression, le traite avec un certain ménagement.

mercredi, 24 novembre 2010

Affaires sensibles, affaires d'Etat

"Rendre la justice au nom du peuple français, ce n'est pas au nom de l'Etat français."

Marc Trévidic

Karachi, Rwanda, Tibéhirine... Trois enquêtes ouvertes au pôle antiterroriste du Tribunal de Grande Instance de Paris pour trois "affaires sensibles" trois affaires d'Etat, trois drames où des citoyens français ont laissé leur vie.

Pour l'attentat de Karachi le juge antiterroriste Marc Trévidic et le juge financier Renaud Van Ruymbeke cherchent  à établir s'il y a un lien entre l'arrêt à partir de 1995 du versement de commissions dans le cadre du contrat d'armement avec le Pakistan et l'attentat de Karachi en 2002 qui a coûté la vie à 15 personnes dont 11 Français.



Entretien avec Marc Trévidic

Les Matins de France-Culture

Marc Trévidic, vice-président chargé de l'instruction au pôle anti-terroriste du TGI de Paris et président de l'association française des magistrats instructeurs ( AFMI : http://www.afmi.asso.fr/)

Quelle justice demain en France ?



Extrait du communiqué commun à toutes les associations professionnelles de magistrats ( A.F.M.I., A.N.J.A.P., A.F.M.J.F., A.N.J.I., A.J.M.) et tous les syndicats de magistrats (U.S.M., S.M. et F.O.) - décembre 2009

(...)

Les atteintes à l’indépendance de l’autorité judiciaire, en violation du principe de séparation des pouvoirs, se sont multipliées depuis deux ans. Sous couvert d’une modernisation certes nécessaire du Ministère de la Justice, ce sont les grands principes qui régissent notre droit depuis la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et l’architecture d’une justice libre et indépendante qui sont progressivement remis en cause.


Dans le même temps la paupérisation de la Justice, par manque de personnels et de moyens, se poursuit dans l’indifférence générale.

Le malaise est plus intense que jamais dans les juridictions au point que l’explosion apparaît aujourd’hui plus que probable.


Toutes les fonctions sont touchées. Ainsi :

  • les juges de l’application des peines sont stigmatisés à l’occasion du moindre fait divers impliquant une personne déjà condamnée, pendant que les lois de circonstances votées sans moyens pour les appliquer s’amoncellent ;
  • les juges des enfants font l'objet d'une suspicion permanente alors que leurs possibilités d’intervention en assistance éducative se réduisent et que les moyens budgétaires d’accompagnements des mineurs délinquants sont en baisse;
  • les juges d’instance, confrontés à une réforme non préparée de la carte judiciaire et à une réforme non accompagnée des procédures de tutelle, ne pourront bientôt plus être ces juges du quotidien, proches du justiciable ;
  • les magistrats du parquet, de plus en plus encadrés et contrôlés dans leur activité quotidienne par une hiérarchie, dont les nominations sont chaque jour davantage partisanes, s’inquiètent légitimement de leur avenir ;
  • les juges civils, comme les juges pénaux, soumis à la pression des statistiques, sont invités, à gérer des flux au détriment d’une gestion personnalisée et humaine des dossiers.

(...)

jeudi, 12 août 2010

Régression et rupture de l'égalité

"Recrudescence notable du racisme et de la xénophobie",

Hortefeux annonce le démantèlement de plus de 40 camps illégaux de Roms (combien de points de popularité arrachés ? ) et le rythme va certainement courageusement s'accélérer pendant les vacances d'été... pour chasser des gens qui ont le droit à l'accueil.
Dans ce temps de l'euphorie umpiste, les dix-huit experts  du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) s'inquiètent eux du " traitement fait aux gens du voyage ainsi qu'aux Roms."
Ils  ont également  "dénoncé le
débat sur l'identité nationale, instauré par le gouvernement, ainsi que la déchéance de la nationalité pour des criminels d'origine étrangère réclamée par le président  Nicolas Sarkozy fin juillet. "

"D'habitude, les experts s'interrogent sur la conformité d'une politique nationale par rapport à la convention. Mais là, les membres du comité ont été choqués par les récentes déclarations au plus haut niveau de l'État. Ils critiquent l'attitude générale de la France, qui non seulement ne reconnaît pas les discriminations raciales, mais en nie aussi l'existence. Ils reprochent à la France de se retrancher derrière les principes de “liberté, égalité, fraternité” pour dire que tout va bien."

Julie Gromellon,
représentante permanente de la
(FIDH)

Toujours-plus-expulser-les-Roms-inefficace-et-nefaste-pour-la-sante._medium.gif

Commission nationale consultative des droits de l'homme

La Commission a "déjà  pointé à plusieurs reprises, par le passé, les lacunes de la politique sociale à l’égard de ces groupes particulièrement vulnérables. Elle suggère la mise en place d’une législation plus adaptée aux besoins accrus des familles Roms et des « gens du voyage », notamment en matière d’accueil, d’accompagnement et d’habitat. Des mesures spécifiques sont également nécessaires, afin d’éviter la stigmatisation et la marginalisation de ces catégories de personnes, d’assurer l’éducation et la scolarisation régulière de leurs enfants et de promouvoir leur meilleure intégration dans la société française."

La Ligue des Droits de l'Homme,

Pour ce qui concerne les Roms, La LDH  recommande  aux autorités françaises  que :

  • à l'instar des études et avis des autorités administratives indépendantes, cesse la discrimination et l'exclusion dont est victime la population Rom. Les Roms doivent pouvoir accéder au droit commun pour une effectivité des droits fondamentaux.
  • la libre circulation des Roms migrants ressortissants de pays de l'Union européenne soit respectée. Il doit être mis fin à la pratique quasi-systématique des retours dits humanitaires qui va à l'encontre de cette liberté de circulation. Par ailleurs, comme le préconise la HALDE52, il doit être mis fin, de manière anticipée, aux mesures transitoires applicables aux ressortissants roumains et bulgares.
  • les conditions de vie sanitaire de la population Rom soient, de façon urgente, améliorées. Il en va de même pour l'aide médicale d'Etat dont l'accès doit être facilité avec un dispositif de domiciliation efficace. En outre, et comme le recommande l'ONG Médecins du Monde, des unités mobiles hospitalières doivent être mises en place.
  • la poursuite d'une scolarité puisse être possible pour les enfants Roms en mettant fin aux expulsions répétées sans relogement, en facilitant l'inscription aux établissements

- Médecins du Monde -
Témoignage octobre 2009

Alexandru et sa famille arrivent à Nantes en avril 2007. Ils s'installent dans la périphérie ouest de Nantes. Une demande de scolarisation est faite. Pour l'année scolaire 2007/2008, Alexandru est accepté au collège situé à 15 minutes du terrain où il est établi avec les siens.
En décembre 2008, la famille est expulsée. Elle s'installe à l'est de Nantes. Alexandru a plus d'une heure de transport. Il a souvent des retards ou des absences, et ce pour deux raisons principales : le terrain est insalubre (15 à 20 centimètres de boue pour accéder aux caravanes) et les parents ne veulent pas envoyer leurs enfants souillés ; plusieurs chauffeurs de la ligne de bus refusent de desservir l'arrêt jouxtant le terrain.
Face à cette situation, une demande de nouvelle affectation est adressée en mai 2008. En octobre, la réponse est favorable. Pour l'année scolaire 2008/2009, Alexandru sera à 20 minutes du collège. Mais, 8 mois plus tard, la famille est une nouvelle fois expulsée. Elle s'installe sur un terrain, à l'ouest de la ville, à quelques mètres du premier terrain. Alexandru est donc une fois de plus à l'opposé de son établissement scolaire.
Pour la troisième fois, une demande d'affectation est introduite. Pour l'année scolaire 2009/2010, Alexandru a pu réintégrer son collège d'origine.

photo_1245936459583-1-0.jpg

> Comité pour l'élimination de la discrimination raciale - Rapport alternatif de la Ligue des Droits de l'Homme  - 11 & 12 aoüt 2010 Version texte

> Commission nationale consultative des droits de l'homme CNCDH - examen CERD 21-07-2010

> Fédération internationale des Ligues de droits de l'Homme (FIDH)

> Médecins du Monde - communiqué : Toujours plus expulser les Roms : inefficace et néfaste pour la santé.  

> les “retours humanitaires” forcés des Roms - LDH Toulon

> Roms : Médecins du monde assigné en justice par la préfecture de Seine-Saint-Denis - Rue89 - 2009

> Tsiganes : la Nation invisible - Herodote.net

vendredi, 09 juillet 2010

Tête pleine de cheveux

Il a été coordinateur de l'éxécution du programme de l'UNICEF pour le département de Podor, au Sénégal. Il travaille avec l'ONG Tostan  comme chargé de projet dans le cadre des activités de sensibilisation et d’implication de la diaspora sénégalaise. Il s'appelle Seydou Niang, il est sénégalais.

IL raconte  qu'il  devait rejoindre à Londres sa femme Sarah, enceinte de huit mois. Il est passé par Calais, poste frontière.

NB_photo_manif-0bbba.jpg

Là , Seydou Niang a subi un contrôle d'identité. Comme il ne ressemblait pas assez à la photo de son passeport  - ou c'est l'inverse -  : tutoiement de rigueur, nuit en cellule.

A l'audition, les policiers ont fait venir un physionomiste qui l'a reconnu. Mais ça ne les a  pas convaincus.

Seydou Niang s'est risqué à leur dire :

" Si vous étiez des professionnels comme lui, vous auriez reconnu que je suis l'homme qui est en photo sur mon passeport.

On lui a répondu :

-  Nous sommes des professionnels, c'est pour ça qu'on sait que ce n'est pas toi. "

Au vu du dossier, le procureur l'a pourtant fait relâcher.

Mais c'est une professionnelle qui aura eu le dernier mot :

"Ok, on voit que c'est bien toi. Mais tes photos ne sont pas claires, nous on t'a vu différemment. Ta tête est pleine de cheveux, il faut te raser."

> Témoignage de Seydou Niang sur le site TOSTAN

 

vendredi, 23 avril 2010

Karmagnôle

l'élixir qui fait voir la vie en rose !

2cb531f5b2131d3df05fb8673bfda2de.jpg

Témoignages :

"Avant j'étais colère et  haine, comme mon chat ! Maintenant,  un petit verrre de Karmagnôle, et quand j'entends Sarkozy je dis : "C'est bien fait !".
Tante G. de Montréal

"J'ai tout perdu, j'ai plus rien, je suis malade et avant de ressusciter je sens que je vais clamser grave... avant j'aurais dit "merde alors! ", maintenant, un petit verrre de Karmagnôle et je dis "C'est bien fait"
M. X d'Anpe-sur-Chomdu

Alors je dis au docteur : "  Je viens vous voir pour ma haine. Elle va pas fort, elle est toute fétide, elle bande mou. Je suis bien inquiet parce que il y a pas un mois elle était bien dure et fraîche qu'on aurait dit qu'elle s'était roulée dans de la menthe et que ça faisait même ma fierté dans le quartier."
Alors le docteur il me fait souffler, cracher, vomir et il me dit : " Effectivement elle va pas fort  votre haine!"  Et il me prescrit recta de la Karmagnôle
.  Cinq fois par jour avant les repas. Radical, mieux qu'avant même.  Comme dit ma femme : " C'est bien fait ! T'es un autre homme, t'es pire qu'avant ! »

M. Brougnassou de N*-sur-S*

vendredi, 01 mai 2009

Elle est pas belle ma femme ?

Musée du Quinquennat

Anesthésie hypnotique

" Je vais t'augmenter le pouvoir d'achat.
- Oui.
- Elle est belle ma femme, hein ?
- Oui.
- C'est important le pouvoir d'achat et de travailler le dimanche.
- Oui.
- Hein, qu'elle est belle ?
- Oui.
- Ton pouvoir d'achat hors période de soldes, il va grimper aux rideaux avec la crise.
- Oui.
- Elle est pas drôlement gironde ma meuf?
- Oui.
- Comme ça tu va  perdre moins sans gagner plus, et peut-être même moins après ton licenciement.
- Oui.
- Elle est canon ma gonzesse et elle chante bien.
- Oui.
- Des baisses de prix sur les yogourts bulgares au sucre de canne avec de vrais morceaux de fraises comme à la télé!
- Oh, oui !
- Elle te plait ?
- Oh oui alors !
- Je peux t' arracher la dent ?
- Avec plaisir !"

 

mercredi, 11 février 2009

Racisme léger au quotidien

22:04 Publié dans - Témoignages, Humour, Videos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : racisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook